Kowo est très heureux d’être présent dans le journal l’écho ! Découvrez l’article qui nous est consacré: il vous éclairera sur le produit que nous proposons.

La start-up Kowo veut faciliter le covoiturage défiscalisé pour entreprise.

Kowo veut automatiser le covoiturage en entreprise. Le service comprendra une assurance d’arrivée à destination. Un système intéressant fiscalement, assure la start-up.

Kowo ambitionne d’arriver sur le marché en septembre avec une application de covoiturage visant les grandes entreprises.

La mobilité est un chantier en pleine évolution en Belgique. Ce mercredi, nous apprenions que le start-up studio Barefoot à Ixelles avait une nouvelle start-up sur le point d’être mise sur le marché. Nommée Kowo, celle-ci entend se focaliser sur le covoiturage en entreprise. Un domaine où l’on essaie depuis longtemps d’encourager les entreprises à embrayer le pas pour réduire le nombre de voitures sur nos routes.

Il existe déjà plusieurs autres start-ups qui font dans le covoiturage comme carpool.be ou Commuty. Kowo estime pourtant avoir une carte à jouer dans ce segment en automatisant le service et en se focalisant sur les trajets quotidiens. “Les employés doivent rentrer dans l’application les trajets qu’ils font et dire s’ils sont prêts à prendre quelqu’un. Même chose pour les employés qui veulent faire du covoiturage. Ils donnent une heure d’arrivée idéale avec une marge d’erreur”, explique Jens Massaert, managing partner de Kowo. Ensuite, le tout sera automatique, promet-il. Le système va automatiquement proposer des correspondances.

L’idée est donc de se concentrer dans un premier temps sur des entreprises de 500 employés au moins pour avoir une masse critique suffisante. Kowo est en train de voir comment élargir ce service à des zones avec plusieurs entreprises, même si elle doit encore réfléchir à la facturation dans le cas d’un service utilisé par plusieurs entreprises.

Assurance de destination

Kowo entend en effet faire payer ses services par les entreprises. Le prix, qui est toujours en réflexion, pourrait s’établir aux alentours des 7,5 centimes par kilomètre. Un prix qui comprendrait la fourniture de certificats fiscaux (les frais de covoiturage sont déductibles à 120%) et une assurance. “Notre grande force, c’est qu’on assure à nos utilisateurs qu’ils vont arriver à destination. Si le chauffeur ne vient pas ou si la voiture tombe en panne, on envoie un taxi gratuit, c’est compris dans l’assurance”, explique Jens Massaert. La jeune start-up a déjà signé un contrat avec Axa.

 380 €
Seuls les 380 premiers euros des trajets domicile-lieu de travail sont défiscalisés. Par contre, les kilomètres effectués en covoiturage le sont intégralement.

La solution aurait aussi un avantage fiscal pour les employés. “Avec le covoiturage, les compensations trajets domicile-lieu de travail peuvent être moins taxées. Le montant exempté de taxes est de 380 euros si on ne fait pas de covoiturage. Quand on y a recours, tous les kilomètres de covoiturage sont exemptés”, poursuit Jens Massaert.

Le ministre de la Mobilité bruxellois sera de la partie aujourd’hui lors d’une conférence de presse censée mettre en lumière cette jeune start-up et faire au passage la promotion du covoiturage en entreprise, un sujet cher à Pascal Smet. Au cabinet du ministre socialsite, on nous confirme d’ailleurs que l’on réfléchit aux leviers pour permettre d’encourager la mobilité partagée au sein des entreprises. “On n’en est qu’au stade de la réflexion”, y insiste-t-on néanmoins.

En attendant, Kowo a encore beaucoup de boulot pour clôturer son application qu’elle a pour ambition de mettre sur le marché en septembre.

Source: http://www.lecho.be/entreprises/auto/La_start_up_Kowo_veut_faciliter_le_covoiturage_defiscalise_pour_entreprise.9786245-3032.art?ckc=1&ts=1467880150